Actualités

En février 2017 débutaient les travaux de restauration de la chapelle. Ceux-ci terminés, c’est le corps de logis qui requiert désormais toute l’attention des professionnels.

Le rejointoiement de la façade de l'aile ouest débutera prochainement, l'échafaudage est déjà en place.

Le rejointoiement de la façade de l’aile ouest débutera prochainement, l’échafaudage est déjà en place.

Les travaux de la chapelle ont débutés au printemps 2017. Ils seront achevés « dès que les conditions climatiques permettront la pose des boiseries intérieures. Actuellement, il y a trop d’humidité« , précise Stanislas Coudière, architecte du patrimoine en charge du dossier pour le cabinet Marie-Suzanne de Ponthaud, Architecte en Chef des Monuments Historiques.

Place maintenant au corps de logis de faire l’objet de trois tranches de travaux. « Nous venons de finir la tranche de stabilisation structurelle« , poursuit Stanislas Coudière. D’importants travaux, destinés à conforter toute la partie ouest et le jardin d’hivers, micropieux, longrines en béton et reprise en sous-œuvre, ont mobilisés les entreprises. « Nous en sommes à la phase étanchéité de la terrasse. » Une fois celle-ci terminées, les boiseries du jardin d’hiver, qui ont été entièrement conservées pourront être réinstallées.

Façade et planchers

La suite des travaux sera constituée par les phases trois et quatre, avec le rejointoiement des façades de l’aile ouest. L’échafaudage est déjà prêt et attend les beaux jours pour la qualité du travail. « Les échantillons et coloris des mortiers ont déjà été validés » précise l’architecte.

Dans la foulée, sera entreprise la reprise des abouts des poutres des planchers intérieurs. « Nous allons remplacer les parties abîmées en plein bois » explique Adrien Maingot, de l’entreprise de charpente Les Ateliers Perrault, dans le Maine-et-Loire, qui a déjà réalisé l’ensemble des sondages de diagnostic.

« C’est principalement sur la partie ouest où les abouts sont les plus abîmés, et une poutre cassée. » Des travaux qui seront réalisés dans les règles de l’art en chêne massif, afin de conserver les parties sculptées en place et les bois d’origine.

La chapelle a retrouvé sa splendeur. La stabilisation de la terrasse ouest et du jardin d'hiver est terminée. L'étanchéité sera prochainement réalisée. Les poutres des planchers intérieurs sont la prochaine grosse étape de travaux. Les sondages ont déjà été réalisés.

La chapelle a retrouvé sa splendeur. La stabilisation de la terrasse ouest et du jardin d’hiver est terminée. L’étanchéité sera prochainement réalisée. Les poutres des planchers intérieurs sont la prochaine grosse étape de travaux. Les sondages ont déjà été réalisés.

Un budget important

Le coût actuel des travaux s’élève à 1.411.545 €TTC, « Il n’y aura pas de dépassement du montant » précise Stanislas Coudière.

Pour la chapelle, la municipalité a bénéficié d’une aide de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et d’une souscription de la Fondation du patrimoine. Pour le château, l’ensemble du budget est porté par le fonds de concours du département.

Deux ans de travaux seront encore nécessaires pour finaliser la restauration, avec les aménagements intérieurs. Il sera alors temps de réfléchir à une affectation des bâtiments pour leur ouverture au public, et de traiter le mobilier présent à l’intérieur.

Source : Ouest France Edition Questembert – Muzillac – La Roche-Bernard du vendredi 9 février 2018